À quelle heure coucher un enfant ?

Santé

Il n’existe pas de réglementation concernant l’heure de coucher idéale pour les enfants. Cependant, il existe des tranches horaires qui sont recommandées par les pédiatres. En effet, un enfant de 2 à 6 ans doit être couché avant 21h et un enfant de 6 à 10 ans avant 22h. Une heure de couché plus tardive peut avoir des conséquences sur le sommeil de l’enfant. En effet, il peut se réveiller plusieurs fois dans la nuit, ou bien se lever plus tôt le matin, ce qui peut être un réel problème pour ses parents.

L’enfant peut également se montrer plus fatigué durant la journée, ce qui n’est pas bon pour son développement et son apprentissage.

À quelle heure faut-il mettre un enfant au lit ?

Le sommeil des enfants est une préoccupation majeure des parents. Pour s’assurer que son enfant dort suffisamment et bien, il faut respecter ses besoins et ses rythmes. Mais comment s’y prendre ? Le sommeil est une fonction essentielle. Il conditionne le développement de l’enfant. Il favorise l’apprentissage, la mémorisation et l’attention. Il permet le développement cognitif, physique, psychomoteur et affectif de l’enfant. Il lui faut donc bien dormir. Sur le plan physiologique, le sommeil d’un enfant est différent de celui d’un adulte. Les besoins en sommeil d’un enfant sont variables, en fonction de son âge et de son état de santé. Des études ont démontré qu’un enfant en bonne santé, en développement normal, dort entre 12 et 14 heures par jour de la naissance à 2 ans. Ensuite, ces besoins diminuent pour atteindre un sommeil de 10 heures par jour à l’adolescence. On ne peut pas forcer un enfant à dormir plus qu’il ne le faut. Il faut donc respecter son rythme. Ses besoins se manifestent différemment selon l’âge : · Les bébés se manifestent en criant lorsqu’ils ont sommeil ; · Les enfants plus âgés vont se mettre à bâiller, ressentir de la fatigue, s’ennuyer, être irritables, parfois même agressifs ; · Les adolescents vont avoir du mal à se concentrer, à se réveiller le matin, être irritables, ou encore avoir des difficultés à s’endormir. Lorsque l’enfant dort, il bénéficie de périodes de sommeil paradoxal. C’est-à-dire que son cerveau est en repos, mais que son corps est actif. Ses membres peuvent se contracter, il peut bâiller, marmonner, étirer ses membres, geindre, même parfois crier. Ces mouvements ne sont pas la manifestation d’un malaise. Ils font partie du sommeil. Il est important de laisser l’enfant se reposer et ne pas le réveiller.

Certaines pratiques sont à proscrire :

  • Le bébé ne doit pas dormir avec ses parents ;
  • Les repas doivent être pris en famille autour de la table ;
  • Les parents doivent éviter de pousser leur enfant à faire des activités nocturnes ou sportives le soir ;
  • Le lit doit être confortable et adapté à l’âge de l’enfant.

Pour donner le bon exemple, l’enfant doit voir ses parents faire la sieste eux aussi.

Qualité et quantité de sommeil

En règle générale, les bébés dorment plus la nuit qu’ils ne dorment le jour. Ainsi, un bébé de deux à trois mois dort en moyenne 16 heures par jour. Ce temps de sommeil réparti entre le jour et la nuit est proportionnel au temps passé à éveil. Plus le bébé grandit, plus les périodes de sommeil se réduisent et les périodes de veille s’allongent. Ainsi, vers l’âge de 6 mois, un bébé dort en moyenne 13 heures par jour dont 11 heures la nuit, et vers l’âge de 18 mois il ne dort plus que 11 heures par jour dont 10 heures la nuit.

Le rythme de sommeil varie d’un enfant à l’autre. Certains dorment selon un rythme régulier, d’autres sont plus irréguliers. Pour l’aider à s’endormir, il existe des moyens pour installer le sommeil :

  • Des activités tranquilles avant le coucher : un bain, des histoires, un dernier biberon ou une tétée ;
  • Une chambre calme, sombre et fraîche ;
  • Un rituel du coucher : une musique douce, une histoire ;
  • Une journée régulière ;
  • Un repas adapté.

En moyenne, un bébé de moins de six mois fait deux à trois siestes d’une durée de deux heures. À partir de six mois, les siestes diminuent et se réduisent à une sieste d’une heure. Après l’âge de 18 mois, les enfants ne font plus de sieste, à l’exception des petites siestes après le déjeuner, moyennement longues et jusqu’à l’âge de 3 ans. Il est parfois difficile de faire faire une sieste à un enfant qui a dépassé cet âge. Il est donc important de vérifier que votre enfant a bien dormi la nuit.

 

Que pensez-vous de ce billet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *